À toi je demande

Les paysages se poursuivent à la même
vitesse que tes questions sur l’avenir:
est-ce que ton prix tu vas bientôt obtenir
ou vas-tu fondre en larmes de douleur extrême?

Une lueur… Après une dure carême,
à travers la fente, un paysage t’inspire
l’amour éternel te comble de joie… Plaisir
tu éprouves, ici de peur tu n’es plus blême.

Ode à toi qui de partir as eu le courage
Qui de tomber n’as jamais eu peur et qui de
se relever plus fort n’as jamais arrêté.

Dans la nuit de tes pensées une fois rentrée,
angoissée comme toujours à toi je demande:
Aurai-je accompli l’impossible cet été?

© 2017 S.L.